Dis maman c’est quoi un … « ladder » ?

Mais maman en fait, c’est quoi un ladder ?

Pour commencer, il faut vous parler un peu des systèmes de classements sur les jeux. Comme vous le savez (ou pas), une grande majorité des jeux à vocation compétitive possèdent un système de classement. Souvent par divisions, par ligues ou par points, ils disposent tous de leur classement dédié, que l’on appelle communément le « ladder » qui désigne des grades ou “échelons” (d’où le principe de gravir des échelons, si si j’vous jure).

Généralement, plus vous jouez, plus vous êtes bon(ne) et mieux vous êtes classé(e). Enfin ça c’est la théorie, mais dans la pratique il y a quelques variables comme le PL ou le boostLe Pl et le Boost sont deux manières frauduleuses de faire monter le classement de son compte.

L’expression PL désigne le “Power leveling”, qui est une action de promouvoir un joueur débutants ou de bas niveau en l’associant à des joueurs de très haut niveau, véritable fléau, certaines personnes font même payer leur service afin d’accélérer un débutant. Prenons des exemples, si vous jouez à un jeu avec un système de divisions, que vous êtes bronze, mais que vous jouez avec des joueurs diamants ou platine il s’agit de power leveling, car, le niveau moyen de l’équipe étant beaucoup plus élevé que le vôtre, même si vous jouez mal cela n’impactera pour ainsi dire pas la partie. Certes vous allez gagner, mais vous ne développerez aucune compétence réelle et plus important, vous affronterez des adversaires bien meilleurs que vous et ne prendrez aucun plaisir à jouer.

Le Boost désigne le fait de donner les accès de son compte de jeu à un joueur de haut niveau afin que celui-ci fasse progresser vos statistiques. Là encore, il s’agit d’une action moralement répréhensible. Le but d’un jeu est avant tout de vous faire passer du bon temps. Or croyez-moi, lorsque vous vous faites booster et qu’ensuite vous affrontez des joueurs trois à quatre fois meilleurs que vous il n’y a aucun plaisir à prendre. De plus, vous serez extrêmement mal vu de la communauté. Ces deux actions s’apparentent à de la malhonnêteté ou à de la triche pour les autres joueurs.

Les éditeurs ont bien conscience de ce problème et la plupart propose quelques petites solutions pour limiter l’impact du PL sur le ladder. Par exemple sur Overwatch, vous ne pouvez pas avoir plus de 1 000 points de cote de différence avec vos coéquipiers, sans quoi vous ne pouvez pas jouer avec eux. Ces pratiques sont de plus en plus fréquentes sur les jeux.

Alors si majoritairement ce sont de bonnes idées, aucunes réelles solutions n’ont été trouvées pour lutter contre le boost qui lui n’est pas contrôlable. Pour finir, il faut savoir que des personnes mal intentionnées proposent de vendre ce genre de services et je vous déconseille fortement d’y recourir si vous tenez à votre compte (qu’il soit bancaire ou de jeu).

Du coup comment ça fonctionne un «ladder» ?

Comment ça fonctionne un ladder ? Eh bien, c’est à la fois simple et compliqué. Au-delà de votre division ou de vos points, d’autre données entrent en jeu. L’algorithme de classement va par exemple prendre en compte votre Elo (un système de comparaison d’adversaires par points dynamiques en fonction des performances sur une période donnée) et/ou votre MMR (Matchmaking Ratio). Et finalement, ce sont ces deux dernières valeurs qui déterminent votre niveau réel, bien plus que votre division ou vos points.

Combien d’entre-nous, une fois classés Platine, Diamant ou Master on pour ainsi dire arrêté de jouer afin de conserver leur classement ? Ne mentez pas, on est tous passés par là !

Alors finalement maman c’est qui le « ladder hero » ?

Le ladder hero ? C’est ce joueur passé maître dans l’art de farmer un jeu jusqu’à la moelle. C’est cette personne qui pour obtenir le Saint Graal, la cerise sur le gâteau, la légendaire dans le booster, est capable de jouer seize heures par jour. Ils sont généralement vus comme des hardcore gamers, des joueurs connaissant leur jeu sur le bout du clavier, possédant un skill hors du commun, pour ainsi dire des ovnis. Il n’en est rien ! Ce sont des joueurs comme les autres, ils consacrent simplement énormément de temps à leur jeu préféré.

Quand on atteint le niveau maximum que se passe-t-il allez-vous me demander ?

Eh bien rien … ou pas grand chose. Le statut de joueurs pro est encore mal reconnu en France et les places sont très chères bien que de nets progrès soient à noter. Globalement, une fois le stade de Ladder hero atteint il ne se passe rien de bien folichon. Une minorité parmi les meilleurs peuvent escompter passer joueurs pro, bien que le meilleur moyen reste encore de participer à des LAN, afin d’obtenir une visibilité auprès des professionnels du secteur.

Autrement, quelques ladder heroes sont entrés par la petite porte si on puis dire en devenant des sparring partners pour des équipes reconnues mais sans acquérir de réel statut pro.

Pour résumer, si tu veux devenir un ladder hero, il te faut beaucoup de temps de jeu, du skill, des coéquipiers compréhensif, dévoués à ta cause et une petite dose de chance.

Est-ce que ça va te permettre de passer pro ?

C’est assez peu probable, mais on ne sait jamais si tu es vraiment bon(ne) et que tu arrives à pousser la performance jusqu’en LAN, tu pourrais toi aussi finir à une Blizzcon, aux LCS, aux IEM ou à l’un de ces autres tournois majeurs qui nous font tous vibrer !  

Popof

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *